OUANGOLODOUGOU : des représentants de l’UEMOA visitent des postes de contrôle juxtaposés (PCJ), en construction

0 81

Des postes de contrôles juxtaposés (PCJ) sont en cours de construction dans les localités frontalières des pays, membres de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), afin de faciliter la circulation des biens et des personnes.

En effet, il s’agit est une zone de libre-échange économique, un espace où toutes les administrations du public et les acteurs du privé en charge du contrôle aux postes de frontière sont regroupées afin de faciliter, d’harmoniser et d’accélérer le contrôle frontalier. La réalisation de cet ambitieux programme va coûter plus de 12 milliards de francs CFA à l’UEMOA et à ses partenaires.

En Côte d’Ivoire, le projet des postes de contrôles juxtaposés connaît un début d’exécution des travaux dans les zones frontalières nord du pays, précisément à Zégoua, localité située à une dizaine de kilomètres après Pogo, mieux, la dernière ville ivoirienne en partance pour le Mali, et Laléraba dernière localité ivoirienne avant la frontière avec le Burkina Faso.

Le constat a été fait récemment par une délégation de l’UEMOA dans ces différentes localités, afin de contrôler l’effectivité du démarrage des travaux. À Ouangolo, la délégation était accompagnée par plusieurs responsables en charge du transport et de l’intégration africaine de la Côte d’Ivoire, du Mali et du Burkina Faso. « Nous nous sentons confortés au niveau de l’UEMOA des rapports théoriques que nous avons reçus indiquant l’état d’avancement des travaux du projet des postes de contrôles juxtaposés. Ici, nous constatons de visu. Nous voyons que la clôture est faite, le site délimité, les bâtiments s’élèvent, les travaux d’assainissement ont commencé avec un échéancier qui nous convient jusqu’à ce jour » s’est réjouis Yoro Gouali Emmanuel, directeur de cabinet du département chargé de l’aménagement du territoire communautaire et des transports à la commission de l’UEMOA.

Ainsi, le poste en chantier terminé va permettre de regrouper sur un même site à la frontière, toutes les administrations de la cote d’ivoire et du Burkina Faso en charge du contrôle frontalier. A savoir la police, les douanes, la police de l’immigration, le transit, les agents de santé et phytosanitaire, le contrôle des chargeurs, les transporteurs, etc.

Par ailleurs, l’envoyé de l’institution a expliqué que ‘’ La commission de l’UEMOA a pour mission l’intégration régionale et le soutien à la croissance économique des états. Ainsi, donc, toutes les infrastructures qui concourent à atteindre cet objectif retiennent l’attention de l’UEMOA’’. « Pour l’effectivité du projet des postes de contrôles juxtaposés, la commission UEMOA met les moyens en œuvres, et mobilise les ressources et les partenaires compétents pour que ces infrastructures-là soient réalisées dans de bonnes conditions. Cette infrastructure est comme un nœud à la frontière de deux états. Nous tentons de régler les goulots d’étranglement, les pertes de temps, et les déperditions financières qui sont générées par ce fait. Nous espérons que cette fluidité apportera plus de croissance économique. Nous espérons beaucoup plus que les états, les pays vont être intégrés », a justifié le chef de mission.

À terme, ce sont 11 postes de contrôle juxtaposé qui seront réalisés dans les frontières des 8 états membres de l’UEMOA.

Selon Yoro Gouali Emmanuel, « Le projet des postes de contrôles juxtaposés s’inscrit dans la vision de l’économie d’échelle, que les potentialités de chaque pays se complètent. Pour que l’espace de l’UEMOA marché économique, marché commun puissent donner les résultats attendus par les différents états. À savoir la compétitivité économique, et une position stratégique sur l’échiquier international », a exhorté le concessionnaire, scanning en charge de la réalisation du projet à tout mettre en œuvre afin que les délais d’exécutions des travaux soient respectés.

En effet, lancés depuis l’année dernière, les travaux des postes de contrôles juxtaposés ont connu un coup de frein du fait de la pandémie à Coronavirus. Néanmoins, l’entreprise a rassuré que les engagements seront tenus. Une promesse qui a réjoui Sorry jean Pierre, préfet du département de Ouangolo. A lire aussi : Éducation Nationale : Le Maire De Danané Donne Le Premier Coup De Pioche Des Travaux De Construction D’une École.

« Je me réjouis de l’état d’avancement des travaux des postes de contrôles juxtaposés. Un certain nombre de projets intégrateurs relie la Côte d’Ivoire à ses voisins. Et pour les délais que nous nous sommes donnés pour la réalisation de ces infrastructures. Je me réjouis de ce que nous avons constaté sur le terrain. Les travaux avancent, je suis un représentant de l’état comblé, car ce projet va changer beaucoup de choses dans la région, dans notre département au plan économique et sécuritaire » a-t-il salué.

La mise en œuvre des postes de contrôles juxtaposés de Laléraba (15 hectares) et Zégoua (7 hectares) constitue une communication d’intégration sous-régionale de facilitation des échanges économiques et commerciaux entre les différents états. À terme, ce sont 11 postes de contrôle juxtaposé qui seront réalisés dans les frontières des 8 états membres de l’UEMOA.

Diarrassouba Fadjinan à Korhogo

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.