Orpaillage clandestin : les auteurs de l’attaque du site d’orpaillage de Gbabango déférés.

0 443

Les auteurs de l’attaque du site d’orpaillage de Gbabango (Tanda), ayant occasionné un mort par balle, ont été déférés, ce lundi 26 juillet à 15 heures, au tribunal de Bondoukou.

Accusés de crime, de banditisme et d’attaques à main armée, ils seront déférés, dans les jours à venir à Abidjan, pour répondre de leurs actes devant la cour d’Assises. À Bondoukou, l’affaire est sur toutes les lèvres.

Selon des sources, l’une des armes des malfrats ayant servi à l’attaque appartiendrait à un policier tué au cours d’une mission de patrouille. Pires les enquêteurs ont établi une forte corrélation avec de précédents braquages dans la région.

Concernant les faits, les auteurs de l’attaque du site d’orpaillage de Gbabango auraient été engagés par le dénommé, Le Roi, un orpailleur clandestin d’origine Burkinabée opérant dans les régions du Gontougo et du Bounkani. Leur mission consistait à s’approprier le juteux site d’orpaillage de Gbabango. Ainsi, cinq mercenaires dont trois armés de mitraillettes et de pistolets automatiques ont été commis à la tâche. Mais sur place, un violent affrontement a éclaté entre les assaillants et les détenteurs du site, causant un mort.

Révoltés, les milliers d’orpailleurs présents sur le site se sont jetés aux trousses de leurs agresseurs. Deux d’entre eux ont été appréhendés. Très vite, ceux-ci passent aux aveux. Mieux, ils ont dénoncé leur chef, un dénommé Gataire à Bondoukou.

Plus tard, Le Roi a été appréhendé à son hôtel à Tanda. Selon des sources, il aurait proposé 50 millions de francs aux policiers qui ont refusé. Ses complices dont Gataire ont, plus tard, été arrêtés. Tous, déférés à Bondoukou. Le patron de Le Roi est activement recherché par la police. C’est ce lundi que les auteurs de l’attaque du site de Gbabango ont été mis à la disposition de la justice. 

Alfred Zeus.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.