Miss CI : voici les chances de la Miss de Bondoukou.

0 145

On le sait déjà. A la présélection de Bondoukou, Benita Koné, 20 ans, candidate n° 1 a arraché la couronne Miss Côte d’Ivoire. Mais quelles sont ses véritables chances pour la phase finale à Abidjan ? Koffi Malick, président du comité d’organisation de l’étape du Gontougo et Didier Yéboua, opérateur culturel, se sont prononcés. 

« Les membres du jury ont porté leur choix sur la candidate n°1 qui doit, avec la 1re dauphine, représenter Bondoukou à la phase finale de Miss Côte d’Ivoire à Abidjan. Depuis le sacre de Gbané Madjalia, c’est avec beaucoup d’espoir, chaque année, que les populations vivent cet événement en espérant rééditer cet exploit. À ce niveau de la compétition, on ne peut connaître avec exactitude les chances de la Miss de Bondoukou. C’est après avoir vu les candidates des autres régions que nous pourrons nous prononcer en toute objectivité » a déclaré Didier Yéboua, opérateur culturel. 

Pour sa part, le président du comité d’organisation de l’étape du Gontougo s’est montré plutôt optimiste. « Pour rappel, Alissia Kobenan a été élue 2e dauphine de Miss CI en 2015, Gbané Madjalia a été élue Miss Côte d’Ivoire, en 2017. En 2018, Arsa DIA, a été élue 3e dauphine. Je pense que, cette année, la Miss Bondoukou pourra nous amener très loin. Elle a toutes ses chances pour la compétition nationale » a rassuré Malick Koffi. 
En effet, l’étape de Bondoukou a tenu toutes ses promesses. Le préfet de la région du Gontougo a offert au COMICI et à l’ensemble des participants un accueil triomphal en fanfare et un déjeuner. 18 filles dont 3 ressortissantes de la région du Gontougo et 15 filles venues d’Abidjan ont été inscrites pour la compétition. Dans un premier temps, l’on a assisté, jeudi, à la mise au vert des candidates. Un casting a été, opéré, vendredi, afin de retenir 12 d’entre elles. Selon Malick Koffi, les membres du jury ont tiré leur épingle du jeu. 

Benita Koné a arraché sa couronne le 7 mars à Bondoukou


« Les populations ont compris que Miss Côte d’Ivoire est, avant tout, une fête de cohésion. Mettant de côté leurs appartenances politiques, elles se sont retrouvées dans un même endroit pour célébrer la beauté et la culture. J’en profite pour inviter l’ensemble des autorités politiques et administratives à soutenir les promoteurs culturels. Ce sont, tous, d’importants vecteurs de l’économie nationale. Pendant toute la durée de la compétition, les hôtels, les maquis, les restaurants et les taxis ont réalisé d’importants chiffres d’affaires. C’est le lieu de saluer les innombrables actions du président du Conseil régional du Gontougo, Kossonou Kouassi Ignace, qui nous apporte, depuis 2013, une subvention pour l’organisation de Miss Côte d’Ivoire Bondoukou » a salué Malick Koffi.

Jean Michel.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.