Gagnoa : Les auto-écoles ont reçu de nouveaux engins roulants.

0 22

Les auto-écoles de la région du Gôh ont été équipées de deux nouveaux camions pour le passage des permis de conduire des catégories BCDE. C’est un véritable soulagement pour les 11 écoles de conduite que compte la région.

En effet, le lundi 22 février, Lancina Fofana, préfet du département de Gagnoa, a procédé à la présentation des engins dédiés à l’apprentissage de la conduite. C’était lors d’une visite qu’il a effectuée dans les locaux de la direction régionale des transports. « Il n’y avait pas de véhicules pour passer le permis BCDE. Cet examen nécessite les véhicules de transport en commun ou de 5 tonnes », a soutenu Koué Bi Ferdinand, directeur régional des transports.

Selon Koué Bi, les auto-écoles doivent se fusionner en société coopérative afin d’assurer pleinement leur ascension. « Ils l’ont fait à travers l’union des auto-écoles du Gôh (Unaeg). Devenus ainsi une personne morale, ces auto-écoles sont aujourd’hui propriétaires de ces deux véhicules. C’est d’ailleurs l’objectif du gouvernement qui veut que les transporteurs, qui étaient des personnes physiques se muent en personne morale », a expliqué le directeur régional des transports.

Visiblement heureux, les bénéficiaires ont exprimé leur bonheur. Pour eux, c’est le fruit de l’organisation qui leur a été suggérée par le directeur régional. « Grâce au directeur, nous avons aujourd’hui deux véhicules. Nous ne pouvons que lui dire merci », a ajouté Bouazo Kanon, le président de l’Unaeg.

Mieux, Il a souligné que les engins roulants permettront aux auto-écoles de parfaire la formation des prétendants aux permis de conduire. « Nous allons améliorer la formation des apprenants », a-t-il promis. Poursuivant, le directeur régional des transports a rappelé les difficultés de sa direction régionale à couvrir, en termes de personnel, les départements de Gagnoa et Oumé.

Ajouté à cela, les soucis qu’il rencontre avec la Sicta sur l’immigration des motos qui échappe à la direction régionale. «Nous allons présenter au préfet notre service, son mode de fonctionnement et surtout ses difficultés», a indiqué le directeur régional.

Sous sa houlette, de nombreux transporteurs ont quitté le secteur informel pour se constituer en société coopérative. « Nous avons plus de 80 sociétés coopératives légalement constituées. Nous continuons la sensibilisation pour que les transporteurs se regroupent en personnes morales », a-t-il confié.

Ziadre Dolin

A LIRE AUSSI… https://ivoire24news.net/conflit-entre-agriculteurs-et-eleveurs-debango-sorobango-a-feu-et-a-sang/

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.