Des cars de la Compagnie de transport CTE ne sont pas assurés.

0 246

Des cars de la compagnie de transport, CTE ne disposent pas d’assurance. Incroyable… Mais vrai. Les passagers d’un car en ont fait récemment l’amère expérience. En effet, le samedi 5 septembre dernier, des éléments des forces de défense et de sécurité postés au corridor nord d’Abengourou ont immobilisé, de 23 heures à minuit, un car CTE provenant d’Abidjan à destination de Bondoukou ne disposant pas d’assurance. Pire, le camion de transport en commun, de couleur jaune et rouge, traîne, depuis plus d’un mois, une contravention impayée pour défaut d’assurance.

Pour les policiers et les gendarmes en service cette nuit-là, c’est loin d’être un cas isolé. Toujours les jours, ils sont confrontés à l’irrégularité révoltante de cette compagnie de transport dont on dit proche de certains hommes du pouvoir. Pire, chacune de leur interception est immédiatement suivie d’un ordre de laissez-passer provenant toujours d’un appel téléphone. Pour la sécurité de leurs emplois, nous avons choisi de préserver leurs identités.

« Si l’on vous envoie, il faut savoir s’envoyer ». Ici, à Abengourou, les hommes en tenue se souviennent de ces propos d’un ancien chef d’Etat comme si c’était hier. Conséquence, ils n’ont d’autre choix que de laisser circuler, librement, ces cars en situation d’irrégularité fragrante.

Dans cette situation, quelle est la compensation pour les clients, en cas d’accident de la circulation ? En réalité, il n’y en a aucune. « En cas d’accident de la route, les passagers d’un véhicule non-assuré ne seront pas dédommagés. Aucune maison d’assurance ne prendra en compte les victimes. Elles seront abandonnées à leur propre sort », a dénoncé Silué Bargnana Alain, agent général de SIDAM Assurance de Bondoukou. Même son de cloche pour un moniteur d’auto-école. Selon lui, « la seule alternative pour les éventuelles victimes d’un accident de la route intervenu à bord d’un de ces véhicules est de poursuivre la compagnie de transport en justice pour se faire dédommager ». 

« Mais comment peut-on se faire dédommager par une compagnie de transport qui n’assure pas ses véhicules ? », s’est interrogé d’une jeune dame d’une trentaine d’années éreinté par son voyage difficile.
Un autre fait… Quel deal existe-t-il entre la CTE et les vendeurs de médicaments dans les cars ? En effet, durant tout le parcours à bord d’un de ces véhicules, les passagers sont mitraillés sans cesse par des vendeurs de médicaments de toute sorte dont on ignore l’origine et l’efficacité. Au bout du compte, beaucoup finissent par se laisser tenter par ces produits dits de santé, à leur risque et péril. 

Alfred Zeus.

A LIRE AUSSI... https://ivoire24news.net/korhogo-grossesses-en-milieu-scolaire-la-recrudescence-du-fleau-inquiete/

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.