Côte d’Ivoire : dans quel esprit aborde-t-on le retour de Laurent Gbagbo ?

0 38

Le retour de Laurent Gbagbo suscite de nombreuses contradictions au sein de la classe politique ivoirienne. La date annoncée par son proche collaborateur, Assoa Adou semble de plus en plus intenable. Et les discordances émanant du parti au pouvoir et l’opposition s’accentuent.

Les autorités du pays s’opposent à un accueil triomphal de Laurent Gbagbo. Et la date retenue ne semble pas obtenir la pleine adhésion du gouvernement. « Le président, Laurent Gbagbo peut rentrer dans son pays quand il le souhaite », s’est contenté de dire Kouadio Bertin, ministre de la réconciliation.

Pendant ce temps, les tensions montent dans les différents états-majors. Après la volonté affichée du chef d’Etat, Alassane Ouattara de faire prendre en charge par l’Etat ivoirien les frais de retour de l’ancien président, Laurent Gbagbo, une annonce du secrétaire général du FPI, tendance GOR, laisse entrevoir une sorte de désinvolture relative à cette offre.

En effet, le discours d’anciens exilés ne rassure pas. Certains revendiquent toujours une quelconque victoire du FPI aux élections de 2010, mettant ainsi à mal le pouvoir actuel. Nombreux militants du FPI (GOR) pensent aussi que le temps est venu pour remettre le couvert.

En revanche, si les responsables au plus haut niveau parlent de réconciliation, aucune difficulté ne saurait entraver la poursuite du dialogue pour le retour apaisé de l’ancien président. En tout état de cause, la question fondamentale n’est pas d’accepter l’offre du chef d’Etat ou de la refuser. C’est plutôt dans quel état d’esprit on aborde le retour de Laurent Gbagbo. A lire aussi : BONDOUKOU/ Semaine Du Kroubi : Les Trésors Culturels À Découvert

John Mour.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.