Bondoukou : Le ministre Adjoumani lance le démarrage des travaux de la zone agro-industrielle.

0 59

Les travaux de la zone agro-industrielle de Bondoukou ont démarré. Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani a procédé, ce jeudi 25 février, au lancement des travaux d’aménagement. C’était en présence de Sory Sangaré, préfet de la région du Gontougo, de l’ensemble du corps préfectoral de la région, du roi des abrons, des chefs de provinces et de nombreuses têtes couronnées.

D’un coût de plus de 9 milliards de francs CFA, la zone agro-industrielle, espace dédié exclusivement à la transformation de l’anacarde s’étend sur 26 hectares et offrira 4 000 emplois directs dont 60 % aux femmes. En effet, elle se compose de 4 lots industriels, destinés aux unités de transformation de noix de cajou de grande taille, d’entrepôts de stockage, d’une aire de séchage d’un 1 hectare, d’un centre de valorisation des coques de cajou, d’une station de pesage des camions, d’une station d’épuration des eaux usées, d’un espace vie comprenant des bureaux, un service médical, des services de sécurité, de des banques, des restaurants, des aires de stationnement et des espaces verts et boisés.

DG du CCA: « Les travaux de la zone agro-industrielle de Bondoukou dureront sur 12 mois ».

Selon Dr Adama Coulibaly, directeur général du Conseil Coton anacarde (CCA), il s’agit, à travers ce projet d’envergure, pour le gouvernement de transformer de façon structurelle l’économie ivoirienne par l’industrialisation des produits agricoles, en mettant ici un coup d’accélérateur à la transformation locale des noix de cajou. « Avec une production record de 800 000 tonnes de noix brutes de cajou en 2020, la Côte d’Ivoire a décidé, à travers le démarrage des travaux, d’accroître, considérablement, le volume de noix brutes transformées au niveau national dès 2022 ».

Financés par la Banque Mondiale, dans le cadre du projet de promotion de la compétitivité de la chaîne de valeur de l’Anacarde (PPCA), les travaux de la zone agro-industrielle de Bondoukou s’étendront sur 12 mois.
Visiblement heureux du démarrage effectif des travaux d’aménagement de la zone agro-industrielle du Gontougo dont il est originaire, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani a appelé, dans un premier temps, les populations de la région à s’impliquer pour la réussite du projet. « L’objectif du gouvernement est de transformer la moitié de la production nationale de noix de cajou qui s’élève à ce jour à 800 000 tonnes », a précisé Kobanan Kouassi Adjoumani.

Adjoumani : « Tous les contrevenants à l’exportation frauduleuse de l’anacarde subiront la rigueur de la loi »

Poursuivant, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural a exhorté l’ensemble des producteurs et des acheteurs de la région du Gontougo à s’abstenir d’exporter frauduleusement les noix de cajou vers les pays voisins. « Pour assurer le bon fonctionnement des unités de transformation en construction, nous devons garantir la matière première estimée à 50 mille tonnes de noix de cajou par an. Il y a des années, la production régionale s’élevait à un peu plus de 120 000 tonnes. Ensuite, la production s’est réduite à 17 000 tonnes, il y a deux ans. Les nombreuses sensibilisations que nous avons entreprises sur le terrain ont permis de relever la pente et d’arriver à une production de 44 000 tonnes en 2020. Certes, des efforts ont été consentis. Mais nous devons travailler davantage », a rappelé le ministre de l’Agriculture et du Développement rural.

Pour terminer, il a mis en garde les exportateurs frauduleux. « J’invite les populations à dénoncer les exportations frauduleuses de produits agricoles dont elles sont témoins. Tous les contrevenants subiront la rigueur de la loi », a prévenu le ministre Adjoumani.

Jacques Anderson

A LIRE AUSSI… https://ivoire24news.net/gagnoa-les-auto-ecoles-ont-recu-de-nouveaux-engins-roulants/

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.